L’ausweis arrive et vous ne couperez pas au passeport vaccinal !

L’ausweis arrive. Oui, le passeport vaccinal, vous n’y couperez pas. De toute façon, vous le réclamez. Paraît que Narcissius Macron songe aussi à installer un code QR pour aller au resto… Mais ça va éliminer du monde, vu que personne ne sait s’en servir.

Quel monde merveilleux s’annonce ! Se rendre au resto ou dans un commerce avec un ausweis, attention faudra respecter quand même les distances, comme ils disent, et garder le masque, le tout sous le regard suspicieux des tauliers.

Au fait, les prétendus représentants de la restauration comme Manigold et Etchebest, on ne les entend plus, ils sont passés où ? Ah oui, ils ont touché les aides qui ont servi à casser les éventuelles révoltes et maintenant le pouvoir leur a dit de retourner à la niche.

Le Français est obéissant quand il est bien dressé. Il en redemande même !

Alors, j’aurais pu tartiner sur le futur qui arrive, franchement c’est lassant, ça fait un moment que l’on explique que le scénario est cousu de fil blanc.

On te fait peur, on te prive de tes libertés, on te présente le remède miracle, le vaccin et on te fait comprendre que, si tu veux retrouver ta liberté, il faut donc la perdre.

Et les blaireaux applaudissent !

Lavéritépourtous.com

La moitié des Français estime que les médias publient des fausses informations

Une nouvelle étude, réalisée par Ipsos, montre que la confiance à l’égard des médias s’est dégradée ces cinq dernières années.

Le désamour entre les médias et les Français se creuse. Après le baromètre annuel de La Croix-Kantar qui, en janvier, avait pointé une véritable crise de confiance, une nouvelle étude d’Ipsos publiée vendredi confirme cette tendance. Réalisée en ligne dans 27 pays du monde entier auprès de 19.541 personnes, l’étude dresse un état des lieux de la vision que portent les citoyens sur les médias. En France, plus de 1.000 personnes, âgées de 16 à 64 ans, représentatives de la population y ont participé.

● L’information de proximité privilégiée

La cote de confiance des Français dans les médias est en baisse et tous les supports sont touchés par cette tendance de fond. Seulement 37% de nos concitoyens affirment avoir confiance dans la télévision et la radio, 36% pour ce qui est des journaux et magazines papier. À titre de comparaison, dans le bas du classement, en Serbie, ces taux sont respectivement de 17% et 11%.

Ipsos note que plus d’un quart des Français (26%) fait davantage confiance à une information délivrée par l’un de leurs proches. 65% d’entre eux pensent même que ces informations sont intéressantes alors qu’ils ne sont que 46% à juger pertinentes celles délivrées par les médias audiovisuels et la presse écrite. Une statistique inquiétante quand on sait que c’est, entre autres, ce mode de pensée qui sous-tend la diffusion en masse des fausses informations sur les réseaux sociaux. Le phénomène des groupes Facebook pendant le mouvement des Gilets Jaunes en est le parfait exemple. L’étude souligne aussi que la confiance à l’égard des médias s’est particulièrement dégradée depuis ces cinq dernières années, quel que soit le support.

Pour en savoir plus:

https://www.lefigaro.fr/medias/la-moitie-des-francais-estime-que-les-medias-publient-des-fausses-informations-20190705

Laveritepourtous.com

Covid-19 : l’Union européenne prise d’une frénésie d’achat de vaccins !

Ils ont acheté pour plus d’un milliard de vaccins sans même savoir s’ils fonctionnent et s’ils ne présentent pas des effets secondaires encore plus graves que le covid-19 ! Ils enrichissent Big Pharma en achetant un produit qui n’existe pas sans demander la permission aux peuples ! Qu’en est-il des dates de péremption ? Tout ceci finira à la poubelle à l’instar des dizaines de millions de doses de vaccins de la grippe A H1N1 de 2009  et des 2 milliards d’euros gaspillés par Bachelot !


Question : Combien de fois les technocrates de la Commission comptent-ils faire piquer chacun des citoyens européens ? Une surenchère inquiétante autour de vaccins pas encore validés et dont l’efficacité sera, quoi qu’il arrive, extrêmement douteuse… OD

« Alors que les recherches s’accélèrent pour trouver un vaccin, la Commission européenne a annoncé ce jeudi avoir réservé 225 millions de doses du potentiel vaccin contre le Covid-19 de l’Allemand CureVac. C’est le quatrième accord de ce type trouvé par l’UE avec des laboratoires.

Bruxelles a déjà réservé 300 millions de doses du vaccin en préparation du Français Sanofi, et 400 millions de celui de l’Américain Johnson & Johnson.

La Commission a par ailleurs signé le 14 août un contrat d’achat anticipé avec le groupe pharmaceutique suédo-britannique AstraZeneca pour 300 millions de doses, avec une option pour 100 millions de doses supplémentaires. »

Laveritepourtous.com

Un ministre polonais souhaiterait étendre les «zones sans LGBT» à l’ensemble de son pays malgré les sanctions de l’UE

Le vice-ministre polonais des Biens de l’État, Janusz Kowalski, s’est exprimé dans la presse à propos des zones «anti-LGBT» dans six villes et des sanctions financières de l’Union européennes qui en ont résultées. Selon lui, lesdites zones devraient s’étendre à l’ensemble du pays.

Dans un entretien publié le 29 juillet dernier dans le quotidien Rzeczpospolita, le vice-ministre polonais des Biens de l’État, Janusz Kowalski, a affirmé que les «zones sans LGBT» présentes actuellement dans six villes polonaises devraient s’étendre au reste du pays. Il a également jugé «scandaleuses» les sanctions financières de l’UE mises en place pour dénoncer cette mesure.

Il défend notamment que ces zones sont en accord avec la constitution polonaise selon laquelle une famille est constituée d’une relation entre un homme et une femme, et souhaite dès lors étendre cette mesure.

«C’est toute la Pologne qui devrait être exempte de l’idéologie LGBT», a-t-il affirmé, «toute idéologie de gauche qui s’en prend à la famille traditionnelle et qui promeut des relations de type “homme plus homme plus enfant“ est incompatible avec la constitution et l’héritage culturel polonais».

Il a d’ailleurs accueilli favorablement la réélection du Président Andrzej Duda le 10 juillet, lequel a manifesté à plusieurs reprises son euroscepticisme et sa position «anti-LGBT». En juin, il a signé une «charte pour la famille» afin de «défendre l’institution du mariage comme union entre un homme et une femme» et a interdit «la diffusion de l’idéologie LGBT» dans les institutions publiques, rappelle le magazine Têtu.

Laveritepourtous.com

Coronavirus : les clés pour reconnaître une opération mondialiste

La crise du coronavirus est une conception trompeuse avec un programme macabre. Elle inaugure le totalitarisme sanitaire, avec des restrictions des libertés fondamentales, la promotion de la peur d’autrui et des projets de vaccination forcée. Et elle ouvre la porte à une remise à zéro du système financier mondial agonisant.

Le coronavirus est une opération mondialiste d’une ampleur sans précédent. Son programme central semble être l’imposition massive de restrictions aux libertés fondamentales (droit de réunion, de manifestation de masse, de libre circulation et d’expression), la promotion de la peur d’autrui (notions de « distance sociale ») et des projets de programmes de vaccination forcée. En outre, l’effondrement induit de l’économie mondiale permettra de remettre sur pied le système financier mourant, et induira la ruine des secteurs moyens et inférieurs de l’économie mondiale. Elle prépare aussi le terrain pour l’acceptation de « mesures extraordinaires ».

Ces concepts sont familiers au projet mondialiste, une ré-ingénierie du monde menée par une élite de puissances supranationales qui vise à créer un gouvernement mondial. Avec une formidable offensive de communication, presque tous les secteurs tombent sous le charme d’une crise artificielle qui remodèle les valeurs fondamentales de la coexistence sociale qui ont gouverné pendant des siècles.

Le programme mondialiste – qui prévoit, entre autres, l’affaiblissement des États-nations pour les remplacer par des formes de gouvernance supranationale, un contrôle totalitaire de la vie des gens et un processus massif de réduction de la population – utilise des événements catalyseurs qui modèlent les changements profonds de la société planétaire.

La « pandémie » du coronavirus est l’une d’entre elles, et sa conception délibérée est en vue. Chaque événement catalyseur – opérations et planification très complexes – a de multiples objectifs et utilisations. Dans cet article nous verrons quelques indices.

L’OMS et l’approche unique de la santé

L’opération commence avec les alarmes émises par l’un des centres mondialistes : l’Organisation Mondiale de la Santé.

Le grand public a la fausse impression que l’OMS est neutre, aseptisée et non contaminée par les problèmes communs de la nature humaine. L’OMS est largement perçue comme un organisme scientifique qui se consacre à la promotion de la santé sous toutes ses formes possibles, serait comme une référence clé lorsqu’il s’agit de prendre des décisions en matière de santé.

Cependant, comme il ne pourrait en être autrement, l’OMS reflète les équilibres politiques du monde et accueille des lobbies d’intérêts différents. En général, il y a une prédominance de ceux qui sont associés aux entreprises pharmaceutiques qui défendent une vision unidimensionnelle de la santé : la lutte contre les virus, les parasites et les bactéries, qui seraient à l’origine des maladies, et cette lutte doit être menée sur la base de médicaments, de vaccins et de traitements spécialisés. Il s’agit de trouver le « remède miracle » pour chaque pathologie.

Cela est extrêmement utile pour éviter que les gens prennent soins d’eux-même et, en retour, cela permet de donner du pouvoir à la corporation médicale et aux comités « d’experts ». Mais personne n’a prouvé que ce paradigme – aveugle et boiteux à bien des égards – est le plus sûr, ni le plus efficace. En fait, l’iatrogénie ( décès du patient à la suite d’un traitement médical ) est la troisième cause de décès aux États-Unis.

Du point de vue d’une approche globale et multidimensionnelle de la santé – bien plus complète que juste la somme des connaissances humaines actuelles – l’alerte internationale promue par l’OMS est très lucrative pour les entreprises pharmaceutiques, mais elle est négative pour la santé des populations.

Empoisonnement des médias : décompte quotidien, statistiques en temps réel

L’OMS n’explique pas pourquoi une épidémie d’une souche de grippe commune est plus dangereuse que 300 autres souches de virus similaires, ni pourquoi nous devons cette année compter les décès en temps réel, alors que chaque année il y a entre 250.000 et 650.000 décès dus à la grippe saisonnière dans le monde, un chiffre dont la « pandémie » actuelle n’atteint même pas les 5%.

Cette position a été mise en avant par le virologiste argentin Pablo Goldschmidt, ou sous-secrétaire à la santé du Mexique. Personne ne l’a réfuté, mais il a été disqualifié et ridiculisé.

Voir la vidéo

Le taux de mortalité du nouveau coronavirus ne justifie pas non plus de s’alarmer. Revoir Peter Koenig :

« L’OMS a déclaré le coronavirus COVID-19 comme étant une « pandémie », alors qu’il n’y a pas le moindre signe de pandémie. Une pandémie pourrait être la condition, lorsque le taux de mortalité par infection atteint plus de 12 %. En Europe, le taux de mortalité est d’environ 0,4 % ou moins. Sauf pour l’Italie, qui est un cas particulier, où le taux de mortalité le plus élevé a été de 6 %. En Chine, où le taux de mortalité a culminé il y a quelques semaines à environ 3 %, il est revenu à 0,7 %, et il diminue rapidement. »

La panique et la perception de la « catastrophe sanitaire » se fondent sur une opération trompeuse des médias et des autorités : le décompte quotidien des malades et des morts, ville par ville, pays par pays.

Afin d’assurer un suivi honnête de la progression de la « pandémie », il convient d’inclure une comparaison parallèle sur la situation d’autres maladies : crises cardiaques, diabète sucré, dengue ou autres pathologies. Si l’on compare ces chiffres, alors que le « nouveau coronavirus » ne se rapproche même pas des victimes du rhume et de la grippe ordinaires, la question logique que peu de gens se posent aujourd’hui se ferait jour naturellement : pourquoi tous les efforts sont-ils dirigés vers le coronavirus ? Pourquoi semble-t-il être la seule variable de santé qui importe ?

Un autre biais important dans les données médicales consiste à attribuer chaque décès d’un porteur, sans plus, au coronavirus, alors qu’un pourcentage très élevé des décès ont également des maladies préexistantes. Combien de décès sont attribuables au coronavirus comme seul facteur ?

Jusqu’à présent, la « pandémie » a beaucoup moins d’impact que n’importe quelle grippe saisonnière. Sommes-nous préparés à quelque chose de pire ?

Laveritepourtous.com

Les milliardaires qui possèdent la presse plument l’Etat: 666 millions d’euros d’aides publique !

Pour faire face aux effets de la crise sanitaire, le gouvernement précédent a débloqué 666 millions d’euros d’aides à la presse. Problème : les milliardaires qui contrôlent les journaux ne sont quasiment pas mis à contribution et obtiennent ces aides sans la moindre contrepartie.

C’est un paradoxe qui est au cœur du fonctionnement de la presse française : elle a beau être désormais contrôlée par une poignée de milliardaires, ceux-ci se gardent bien de mettre la main au portefeuille à chaque fois que cela serait nécessaire et, par mille pressions, sollicitent des aides publiques et vivent aux crochets de l’État. Sans grande surprise, c’est donc cette contradiction qui est toujours à l’œuvre dans le contexte fortement déprimé de la crise sanitaire, mais dans des proportions encore plus spectaculaires que par le passé : les milliardaires qui possèdent la presse veulent organiser un véritable racket au détriment de l’État, pour lui faire payer la facture de la crise. Et le plus saisissant, c’est que l’État est consentant : il couvre d’or ces mêmes milliardaires, sans leur demander en retour la moindre contrepartie, notamment sur le plan social.

Suite à la crise sanitaire, le pouvoir a débloqué 666 millions d’€ d’aides à la presse. Mais les milliardaires qui contrôlent les journaux ne sont quasiment pas mis à contribution et obtiennent ces aides sans la moindre contrepartie.

Laveritepourtous.com

Source: Médiapart

Voici 15 choses effrayantes qui arriveront lorsque l’économie finira par s’effondrer

Nous devons tous être prêts face à ce qui se profile.Pour nous préparer efficacement, nous devons savoir ce qui se passera quand l’économie s’effondrera sous nos yeux. Cette création d’argent à l’infini qui ne repose sur rien ne pourra pas durer éternellement, et je peux vous dire que nous ne sommes plus très loin d’un énorme krach financier.


La crise financière à laquelle le monde est sur le point devoir faire face, et ce, sur plusieurs années, sera une catastrophe sans précédent, d’autant plus que les problèmes graves des krachs financiers précédents n’ont jamais été résolus, même si certains ont tenté de résoudre certains problèmes au fil du temps. Tout remettre à plat nécessiterait une restructuration totale du système financier mondial, et les élites n’ont jamais été très intéressés à nettoyer un système qu’ils ont eux-mêmes mis en place pour nous dépouiller.


Voici les 15 choses effrayante qui se produiront très prochainement et face auxquelles vous devez absolument vous préparer:

  1. Pénurie ou rationnement du carburant.
  2. Les car-jackings vont augmenter.
  3. Le transport routier entre les états sera limité et donc l’approvisionnement des biens essentiels sera réduit.
  4. Défaillances dans l’élimination des déchets et l’assainissement urbain.
  5. Pénurie alimentaire, rupture des chaînes d’approvisionnement alimentaire.
  6. Détérioration de la qualité de l’eau.
  7. La population passe en mode survie, même les animaux du zoo vont être abattus pour leur viande.
  8. Les animaux domestiques disparaîtront.
  9. Les troubles civils vont mener à de violentes émeutes presque partout.
  10. Les agressions seront beaucoup plus fréquentes.
  11. Augmentation des kidnappings.
  12. Augmentation et développement des gangs.
  13. Fermeture des banques.
  14. Les hôpitaux seront tous débordés.
  15. Promulgation de la loi martiale.

Laveritepourtous.com

Masques et mesures barrière sont inutiles, sauf pour tester notre soumission

« Un groupe de babouins se promenait dans la jungle. Le mâle dominant voyant des feuilles bouger prit peur et cria « au lion ». Tout le groupe se réfugia en tremblant sur les branches les plus hautes des arbres les plus proches ; certains même, trop effrayés montèrent si haut qu’ils tombèrent. Il n’y avait pas de lion, mais la panique tua plus de singes qu’un lion vorace aurait pu en manger. » d’après Denis Rancourt. La question est : quand la peur retombe-t-elle ? Quand redescendrons-nous de l’arbre ?

Bas les masques

Le canadien Denis Rancourt met les points sur les i concernant le port obligatoire des masques et le monde de fous dans lequel on vit. Il est évident « il y a de tout partout ». L’homme ne peut pas vivre dans un environnement véritablement stérile. Le cinéma ubuesque, sordide, imposé partout, aux restaurateurs qui ne pourront pas tous se relever d’un arrêt prolongé d’activité, et bien plus encore aux écoliers, lycéens, étudiants dont les études sont sacrifiées au nom d’une protection sanitaire fantasmée. L’épisode récent de l’interdiction de la chloroquine par le ministre Véran sur la foi d’une étude publiée, dont les données n’ont pas pu être vérifiées par des pairs, indique à quel point les décisions de ce gouvernement et de ce conseil scientifique n’ont pas été basées sur des éléments scientifiques véritables, mais sur la volonté de tester notre soumission.

De ce côté-là, ils ont été efficaces puisqu’ils ont passé sans encombre les lois liberticides qui permettent aujourd’hui de supprimer emplois, RTT, 35 heures, etc. sous les yeux à peine ouverts des victimes devenues moutons consentants à l’abattoir. Qu’on soit pour ou contre les mesures prises, le problème n’est pas là aujourd’hui. Ce qui est en cause, c’est la dictature qui les a imposées sans le moindre débat démocratique et le moindre frémissement d’opposition. Tragique.

Gestes barrière et masques : du théâtre burlesque à visée totalitaire

Selon le professeur Denis Rancourt, les gestes barrière et masques sont inutiles sur l’étude très détaillée des revues scientifiques ayant étudié la valeur des masques. Aucune étude statistique n’a démontré la valeur de la protection des masques. La propagation n’est pas à travers les gouttelettes dans la vie réelle. De façon naturelle, le vecteur de propagation n’est pas celui-là, pour l’auteur de l’article.
« Le présent article sur les masques illustre la mesure dans laquelle les gouvernements, les médias grand public et les propagandistes institutionnels peuvent décider d’opérer dans un vide scientifique, ou de sélectionner uniquement une science incomplète qui sert leurs intérêts. Une telle insouciance est également certainement le cas avec le verrouillage mondial actuel de plus d’un milliard de personnes, une expérience sans précédent dans l’histoire médicale et politique » : commentaire de l’auteur de la vidéo qui suit que vous devez écouter absolument et transférer à un maximum de personnes afin que cesse la peur et la mise au pas par le pouvoir.

Covid-19 : Les masques et les « gestes barrières » sont inutiles (Pr Denis Rancourt)

Les mesures liberticides des masques et de la distanciation nous conduisent vers un état totalitaire imposé par le gouvernement.


Voici le texte original du Professeur Denis Robert :
https://www.researchgate.net/publication/340570735_Masks_Don’t_Work_A_review_of_science_relevant_to_COVID-19_social_policy
« Résumé : Les recommandations des agences de santé pour limiter la propagation du Covid sont dénuées de tout fondement scientifique et ignorent le consensus qui ressort de la littérature scientifique pertinente : les masques sont inefficaces pour empêcher les épidémies d’infections virales respiratoires.
En revanche, l’acceptation sociale du port du masque par une grande partie des citoyens est un véritable signal d’alarme sur la faiblesse de nos démocraties et le manque de culture scientifique de la population ».

En résumé, diffusons toutes ces informations, vivez normalement partout où vous le pouvez, ne vous imposez pas de mesures inutiles toutes les fois où vous le pouvez sans risquer de contraventions, en particulier lors de vos promenades à l’extérieur seul, ou en compagnie et répétons partout que l’épidémie est finie (lire pour vous en convaincre le diaporama de Gérard Delépine résumant la situation dans divers pays.

À force de diffusion de ces informations de bon sens, les autorités seront obligées de renoncer à ces mesures liberticides et scandaleuses, fort stressantes pour les enfants et les aînés fragiles en particulier. Notons que l’absence de visibilité d’une partie du visage est particulièrement nocive pour les relations personnelles, mais aussi sociales et économiques. Comment négocier un contrat sans tenir compte du langage corporel qui aide tant à dépister les menteurs après un peu d’exercice ?

Participez à cette information de bon sens et n’oubliez pas de relire Stanley Milgram « soumission à l’autorité », la soumission actuelle à un pouvoir pourtant démasqué est le véritable problème de l’heure qui risque de nous faire disparaitre en tant que peuple.

https://calmann-levy.fr/livre/soumission-lautorite-9782702104576

« Serions-nous tous des fonctionnaires de l’horreur en puissance ? C’est là l’angoissante question que ne pourra s’empêcher de se poser chaque lecteur de Soumission à l’autorité. Le récit qu’y donne le psychosociologue américain Stanley Milgram de ses expériences effectuées en laboratoire entre 1950 et 1963 bouleverse en effet bien des idées reçues.
D’une enquête apparemment banale sur l’apprentissage et la mémoire, Milgram a fait une fantastique série d’expériences, où des hommes et des femmes recevaient l’ordre d’infliger à une innocente victime des chocs électriques de plus en plus violents. Combien d’entre eux allaient faire taire leur conscience ? Combien d’entre eux allaient, en un mot, obéir ? Et jusqu’où ? »

Oui, nous sommes tous des humains faillibles et susceptibles de céder à des ordres de plus en plus aberrants, comme ce que nous vivons en ce moment en France et malheureusement ailleurs dans une grande partie du monde. Ces masques et gestes acceptables en début d’épidémie, avant que l’on connaisse mieux le profil du supposé tueur, sont totalement grotesques aujourd’hui alors que l’épidémie est finie.

Il faut diffuser encore et encore le fait que l’épidémie est en voie de disparition en Europe et qu’aucun geste barrière n’a plus de sens, afin que la peur diminue progressivement et que les cerveaux de nous tous cessent de céder aux marchands de panique, dont le but est de nous priver de notre si chère liberté.

La peur n’évite pas le danger, mais peut au contraire vous conduire tout doit vers lui. Ne soyez pas comme un des babouins qui tombe de l’arbre, ou n’arrivent pas à en descendre.

Laveritepourtous.com

Bil Gates veut se servir de votre cerveau pour miner des cryptomonnaies, selon un brevet

Fin mars, la compagnie Microsoft a obtenu un brevet pour l’algorithme appelé Cryptocurrency System Using Body Activity Data (Système crypto-monétaire utilisant les données sur l’activité de l’organisme).

Derrière cette appellation assez effrayante sous un air cyberpunk, avouons-le, Microsoft cherche à développer une méthode de mining de cryptomonnaie qui exploite les données associées à l’activité corporelle d’un utilisateur. Le document donne plus de détails :

“ Par exemple, une onde cérébrale ou la chaleur corporelle émise par l’utilisateur lorsqu’il effectue la tâche fournie par un fournisseur d’informations ou de services, comme la visualisation de publicité ou l’utilisation de certains services Internet, peut être utilisée dans le processus de mining. 

L’utilisateur pourra prétendre à une récompense en cryptomonnaie en accomplissant des actions simples qui seront suivies à l’aide d’un biocapteur. Sachant qu’un tel minage pourrait être inconscient. « Au lieu d’une tâche de calcul laborieuse nécessitée par certains systèmes crypto-monétaires, les données obtenues pendant la mesure de l’activité de l’organisme peuvent servir de confirmation du travail accompli. En conséquence, l’utilisateur pourra remplir cette tâche de calcul difficile inconsciemment », stipule le brevet.

Quel travail est prévu par les développeurs de Microsoft? Par exemple, regarder la publicité, utiliser certains services en ligne. Les développeurs espèrent que ce système sera demandé par les entreprises parce que cela permettra de suivre les réactions de consommation et les préférences. Ce qui fournirait des possibilités supplémentaires aux compagnies.

Toutes les nouveautés suscitent des suspicions. Parmi les avantages éventuels: la possibilité de scanner en ligne un individu pour dépister des maladies et prévenir des maladies potentielles en cas d’union des forces de l’industrie pharmaceutique et des technologies. Il sera possible de détecter des maladies à un stade précoce, ainsi que d’effectuer des analyses en ligne (par exemple, de sucre). Pour l’instant les inconvénients sont bien plus nombreux: un contrôle total avec tout ce que cela implique. Qui et comment pourrait disposer de ces informations? Les questions sont plus nombreuses que les réponses à l’heure actuelle.

On ignore encore si cette technologie deviendra très répandue, mais son apparition sur le marché ne semble être qu’une question de temps. Elle intéresse aussi bien les hommes d’affaires que les internautes ordinaires qui voudraient gagner un peu d’argent pratiquement sans rien faire.

Laveritepourtous.com

source:http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=1576

Pas d’Union sacrée ! Macron mérite d’être destitué, jugé et exécuté !

« Car il faudra nous expliquer si Louis XVI, condamné à mort et exécuté, et Pétain, condamné à mort, mais gracié et emprisonné à vie, ont trahi davantage la France que le mondialiste Macron. »

C’est la dernière ! Pendant que la France entame son deuxième mois de confinement, achevant ce qu’Éric Zemmour appelait « le suicide français », il paraîtrait que notre président de la République, convaincu qu’il a un destin national et surtout mondial, consulterait à tout-va pour former, quand cette « crise » serait terminée, un gouvernement d’Union nationale ! Et des noms commencent à circuler, tous les vieux chevaux de retour, tous les collabos européistes et mondialistes qui ont mis la France dans cette situation catastrophique. On évoque Le Foll, complice du naufrage de Hollande. Kosziuscko-Morizet, la bobo de droite qui avait, paraît-il, abandonné la politique, mais comme elle ne sait rien faire d’autre, comme Najat Vallaud-Belkacem, elle paraît prête à revenir à la mangeoire. On parle de Baroin, autre retraité de la politique, planqué dans une banque, mais toujours président de l’Association des maires, et présenté comme l’alternative de la Droite LR pour 2022. Il ne manquerait plus que Hollande et Sarkozy, et ce serait complet ! Plus un Jadot, qui a les dents qui rayent le plancher, et pourquoi pas l’Insoumis de service, en rupture avec Méluche, style Clémentine Autain, pour remplacer Schiappa ! Sans oublier le muzz de service, par exemple Karim Zeribi, à la place de Sibeth, usée jusqu’à la corde, comme porte-parole du gouvernement ! Un nouveau bras d’honneur fait à la France. Et bien sûr, les journalistes relaient cette fable, laissant entendre que, quelle que soit l’ampleur du désastre, on peut sacrifier une Buzyn, un Véran, un Salomon, voire un Édouard Philippe, mais que Macron serait incontournable jusqu’à 2022.

Mais de qui se moque-t-on ? C’est lui, dans le système de la VRépublique, qui est le chef de l’État, avec des pouvoirs qu’aucun autre dirigeant au monde, dans des sociétés démocratiques, ne possède. C’est donc à lui de rendre des comptes à la Nation, et au peuple de France, et pas des sous-fifres. Le voilà élu depuis trois ans, et le moins qu’on puisse dire est que toutes ses décisions, toutes, ont été prises contre l’intérêt de la France, et contre sa souveraineté.

Il passe son temps, depuis l’étranger, à calomnier son pays, et à insulter les Français. En pleine crise des Gilets jaunes, qu’il a occasionnée, pour faire plaisir aux écolos et à leur transition énergétique, il exerce une répression sans pareille contre les manifestants, mais ordonne qu’on ne touche ni aux racailles, ni aux gauchistes. Et il signe le Pacte de Marrakech, qui légitime l’invasion migratoire de la France.

Il ridiculise la France par une fête grotesque de la Musique à l’Élysée, et par, quelque temps après, des photos accablantes avec des jeunes garçons de la diversité, dans les îles.

Il y a un an, Notre-Dame brûle, dans un contexte étrange, où deux églises sont vandalisées tous les jours. Mais immédiatement, une heure après l’incendie, la propagande médiatique explique que cela ne peut être qu’un accident.

Il continue à pressurer les Français, quand il accueille 450 000 nouveaux venus, majoritairement africains et musulmans, pour accélérer le changement de peuple, de civilisation et de mode de vie, et submerger la population française d’origine. Pour cela, il impose une réforme des retraites, alors que des économies sur le coût exorbitant de l’immigration régleraient le problème. Mais comme les syndicats collabos, immigrationnistes, ne posent pas le problème, Macron laisse le mouvement s’épuiser, et était sur le point de gagner.

Et vient ce Coronavirus, appelé Covid-19. Première attitude criminelle, le chef de l’État refuse de fermer nos frontières, et fait donner la cavalerie contre ceux qui, comme Marine Le Pen ou Nicolas Dupont-Aignan, exigent cette élémentaire prise de précaution. Puis on découvre que, malgré les impôts ahurissants que nous payons, malgré la propagande quotidienne qui nous fait croire qu’on est champions du monde en terme de santé, nous n’avons rien pour faire face à l’épidémie : ni tests, ni masques, ni lits d’hôpitaux ! Et quand un génie, le professeur Raoult, a les solutions pour guérir 99 % de la population en une semaine, avec un traitement à 5 euros, on lui brise les reins, on le salit, on le calomnie, bien sûr avec la complicité du chef de l’État.

Et on finit, après quelques tergiversations, par confiner un pays entier, avec une légèreté incroyable, et des méthodes dignes des pires dictatures. On casse l’économie du pays, on met délibérément au chômage des millions de salariés du privé, on précipite vers la faillite des milliers de petits entrepreneurs, on laisse nos anciens mourir dans des conditions sordides, tout simplement parce que des incapables, à tous les niveaux de l’appareil d’État, Président, ministres, conseillers, experts, hauts fonctionnaires, par ailleurs fort bien payés, s’avèrent incapables de prendre les décisions, et, pour masquer leur incompétence, décident de réprimer le peuple de France, de l’humilier, de l’infantiliser, et surtout de le matraquer d’une manière qu’aucun autre pouvoir au monde n’a osé.

Dix millions de contrôles en un mois ! 950 000 amendes, souvent mesquines, scandaleuses, pour mater des Français qui osent aller faire leurs courses, parler à leur voisin, aller chercher des recharges d’imprimante, ou oublier de signer leur bon de sortie. Une horrible dictature sanitaire, avec l’alibi de sauver des vies, de la part de ceux qui nous imposent la présence de djihadistes sur le territoire français, et qui libèrent dix mille prisonniers !

Le pays est ruiné, l’État obèse, tentaculaire et parasitaire a montré sa capacité de nuisance, ce régime, derrière son Président, a montré une volonté que les faits rendent incontestable, de tout faire pour empêcher de mettre en place les bonnes solutions, et torpiller les initiatives des médecins ou des élus, qui, lassés de l’inefficacité de nos dirigeants, trouvaient des solutions, et Macron voudrait demeurer en place !

Lui qui n’a rien trouvé de mieux que de donner des leçons à ceux qui osaient fermer leur frontière, avec des résultats nettement meilleurs que ceux des criminels italiens, espagnols, belges et français qui ont confiné à tour de bras ? Lui qui, alors que notre pays est en lambeaux, ne trouve rien de mieux à proposer que d’annuler les dettes africaines, se foutant de celles de nos agriculteurs, de nos entrepreneurs, et des millions de Français vivant sous le seuil de la pauvreté ? Lui qui, alors qu’il est incapable d’équiper sa population, ose demander, dans les instances mondialistes, qu’on protège les 7 milliards d’habitants de la planète, qu’on remette en selle une Union européenne discréditée et parasitaire, et qu’on s’aligne derrière l’OMS manipulée par les Chinois ? Lui qui ose donner des ordres pour que les policiers se couchent, en période de ramadan (et même en dehors) devant les racailles islamisées, quand les Gaulois sont maltraités par ce régime et sa milice ? Lui qui se comporte comme l’agent de George Soros et de Bill Gates, qui se rêve comme le président des citoyens du monde, et qui montre, quotidiennement, son mépris profond pour une France dont il n’a rien à foutre, et pour des Français qu’il n’aime pas, malgré ses belles envolées médiatiques qui sonnent faux !

Et nous, les Français, nous devrions oublier tout cela ? Ce serait trop facile ! François Asselineau, que nous n’apprécions pas toujours, a fait un excellent travail sur la possible destitution d’un chef de l’État, que permet la Constitution française. L’Histoire de France fourmille d’épisodes où le roi, ou le chef de l’État, a dû rendre des comptes devant la justice du peuple, pour des actes jugés comme de haute trahison. Peu importe que les verdicts aient paru légitimes ou scandaleux, cela a existé. Comme dans le monde, certains chefs d’Etat ont fini tragiquement, tels Mussolini ou Ceaucescu.

Dans un tel contexte, non seulement Macron mérite donc d’être destitué, mais également jugé, voire exécuté. Car il faudra nous expliquer si Louis XVI, condamné à mort et exécuté, et Pétain, condamné à mort, mais gracié et emprisonné à vie, ont trahi davantage la France que le mondialiste Macron. Et cela, seul un procès, avec un jury populaire, retransmis sur les antennes de télévision, de Macron et des complices (et ils sont nombreux) pourra le dire.

Dans une fiction qui fait rêver, intitulée « L’espérance, notre rêve pour la France », le major Alain Bonte, dans un chapitre entier, nous relatait le procès de deux personnages, qui ressemblaient beaucoup à Nicolas Sarkozy et à François Hollande, ainsi que leurs comparses, dont deux faisaient penser à Christiane Taubira et Najat Belkacem. Le procès se déroulait durant un mois, et les audiences étaient publiques, tous les jours, de 17 heures à minuit, pour que le peuple sache de quels crimes ces dirigeants avaient été coupables. Le verdict, délivré par un jury populaire, sous la direction d’un tribunal où le président menait magistralement les débats, était sans appel (au sens propre) : les accusés avaient été condamnés à la peine de mort, et exécutés.

LVPT – Laveritepourtous.com

Publicités
Publicités

SOURCE : Riposte Laïque

Le Covid-19 est en train de précipiter la FIN de l’argent liquide « encore une fois le coronavirus a bon dos »

Plusieurs spécialistes pensent que la crise du coronavirus pourrait entraîner la fin de l’argent liquide. Mais partout dans le monde, une résistance s’organise déjà.

Michel Santi, économiste, en est pourtant certain, « l’usage des espèces – du cash – est en voie de disparition et le Coronavirus achèvera de creuser sa tombe »

Si la fin de l’argent liquide est prédite depuis longtemps par de nombreux spécialistes, elle pourrait trouver un point d’appui opportun dans la crise du coronavirus. En effet, depuis le début de la pandémie, le paiement en espèce n’a plus le vent en poupe. Avant la crise, pas moins d’un Français sur deuxréglait ses achats en espèce. Aujourd’hui le cash s’est totalement effondré.

De nombreux commerçants refusent déjà l’argent liquide

Par peur de transmettre le virus, beaucoup de clients privilégient donc la carte bancaire et en particulier le “sans contact”. Cette solution a d’ailleurs très vite été préconisée par l’OMS. Bien que cette pratique soit totalement illégale, certains commerçants refusent même l’argent liquide et exigent l’utilisation du sans contact. Le gouvernement a d’ailleurs lui aussi favorisé ce moyen de paiement en relevant son plafond à 50€ dès le 11 mai. Bruno Le Maire a ainsi annoncé que « cette évolution contribue au renforcement de la sécurité sanitaire dans le commerce de détail et facilitera ainsi une reprise rapide de l’activité dans ce secteur ».

Une proximité de plus en plus importante entre l’être humain et son compte bancaire

Reste que ce changement s’inscrit dans une certaine continuité. Lancé à l’origine avec un plafond de 20€, il avait déjà été relevé à 30€fin 2017. La possibilité de payer avec son smartphone, apparue aussi ces dernières années, s’inscrit directement dans cette logique de dématérialisation. Et outre les risques de détournements informatiques, c’est aussi la proximité de plus en plus importante entre l’être humain et son compte bancaire qui questionne.

Et bientôt la puce sous la peau ?

On a ainsi vu en Suède plusieurs milliers de personnes se faire implanter une puce électronique, comme une véritable extension d’eux-mêmes et grâce à laquelle il est notamment possible de faire des achats. Ce que l’on avait longtemps imaginé comme de la science fiction devient aujourd’hui réalité. Notre compte bancaire pourrait alors devenir une véritable part de notre identité, instaurant un lien toujours plus fort entre l’Homme et l’argent… et rendant les transactions toujours plus faciles, instantanées, “indolores” et donc, paradoxalement, moins sous la maîtrise des individus.

La dangerosité du cash n’est pas établie

C’est ce qui explique peut-être que, partout dans le monde, l’argent liquide trouve ses défenseurs. Dans le contexte de la crise du coronavirus, la Banque des règlements internationaux assure que « les études scientifiques montrent que la probabilité d’une transmission via des billets de banque est faible quand on la compare avec d’autres objets fréquemment touchés, comme les terminaux de cartes de crédit ou les claviers d’identification personnelle ».

La fin de l’argent liquide pénaliserait les plus vulnérables

Là ou l’argent dématérialisé permet un contrôle total de l’État sur ses citoyens, il pénaliserait en revanche des groupes de population les plus faibles. Il imposerait ainsi définitivement d’entrer dans le système bancaire ; or aujourd’hui, 1,7 milliards de personnes dans le monde ne sont pas bancarisées. L’argent liquide est aussi vital pour les personnes âgées, les sans abri et les plus précaires.

L’argent liquide va disparaître d’ici 10 ans selon Michel Santi

Michel Santi, économiste, en est pourtant certain, « l’usage des espèces – du cash – est en voie de disparition et le Coronavirus achèvera de creuser sa tombe ». Selon lui ce phénomène inéluctable pourrait entraîner avec lui la disparition pure et simple des banques traditionnelles, balayées par le tout digital. On peut ainsi penser aux nombreuses monnaies virtuelles apparues ces dernières années, comme par exemple celles lancées par Facebook ou Amazon.

L’argent ne sera plus qu’une simple donnée informatique

Dans une prédiction terrifiante, Michel Santi ajoute : « l’avenir de l’argent consistera en des applications diverses et variées qui seront programmées dans le sens de l’hyper personnalisation où les besoins des consommateurs, leur solvabilité et leur épargne y seront intégrés ». Ainsi, pour lui l’argent ne sera bientôt plus qu’une simple donnée informatique à la merci de grandes entreprises.

Sans contrôle sur sa monnaie, l’Etat n’est plus rien

Or si ces prévisions venaient à se réaliser, et si jamais des monnaies virtuelles venaient à prendre le pas sur les monnaies nationales, les gouvernements ne seraient plus libres de contrôler leurs propres économies. Dans de telles conditions, impossible par exemple de faire tourner la planche à billets. La France a d’ailleurs déjà pu s’en rendre compte avec l’euro contrôlé par la banque centrale européenne et non plus par la nation. La monnaie sous sa forme actuelle est « l’instrument idéal pour exercer et maintenir jusque-là la régulation et l’emprise de l’État », explique Michel Santi. Mais qu’arrivera-t-il lorsque des multinationales privées auront le pouvoir sur des crypto monnaies utilisées par des milliards de personnes ? Et même si en France, et partout dans le monde, la résistance s’organise déjà, notamment avec l’apparition des monnaies locales, ce futur hypothétique a malgré tout de quoi inquiéter

LVPT – Laveritepourtous.com

Covid-19 Mensonge d’état ! Fuite a la Maison blanche micro ON ! « Ce virus est un HOAX »

 » On a jamais stopper l’économie mondiale pour une grippe !  »

La vrai question est de savoir ce qu’ils nous cachent derrière cette « pandémie » …

LVPT – Laveritepourtous.com

STOP CONFINEMENT, MANIPULATION: le berger, le mouton noir 🐑 🐺 et le loup ! A DIFFUSER EN MASSE !!! [Vidéo]

Magnifique explication de la part d’un berger plein de bon sens populaire, a diffuser en masse pour réveiller nos moutons Français !!!

STOP CONFINEMENT

Lavéritépourtous.com